A48 – Nouveau diffuseur – Un accès direct à Centr’Alp

Mise en service du diffuseur complet N°11 de Moirans, vendredi 26 septembre 2014

Un accès direct avec Lyon
Après un an de travaux, le nouveau demi-diffuseur N°11 réalisé sur l’A48 est mis en service le vendredi 26 septembre dans la matinée. Ce nouvel aménagement vient compléter le demidiffuseur existant, orienté vers Grenoble, pour créer un diffuseur complet. Il offre désormais aux habitants et entreprises du secteur voironnais, un accès direct à l’A48 vers ou en provenance de la région lyonnaise. Cette infrastructure contribue à l’organisation des déplacements du territoire, l’amélioration des conditions de circulation du réseau routier local et le développement économique du parc d’activité de Centr’Alp.
Souhaitée également par les collectivités locales, cette réalisation représente un investissement de 8 millions d’euros ht (hors coût foncier 2,9 millions d’euros supporté par le Pays voironnais) cofinancé par AREA (40 %), le Conseil général de l’Isère (30 %) et la Communauté d’agglomération du Pays voironnais (30 %).

Cet aménagement est inauguré, après une année de construction, le 26 septembre 2014 par :

  • André Vallini, Secrétaire d’État chargé de la Réforme territoriale
  • En présence notamment de :
  • Richard Samuel, Préfet de l’Isère
  • Michèle Bonneton, Députée de l’Isère
  • Alain Cottalorda, Président du Conseil général de l’Isère
  • Jean-Paul Bret, Président de la Communauté d’agglomération du Pays voironnais
  • Philippe Nourry, Président-directeur général d’APRR, Directeur général d’AREA
  • Patrick Cholat, Maire de La Buisse
En détail, un aménagement attendu

Un diffuseur désormais complet
Pour rejoindre l’A48 en direction de Lyon ou inversement rejoindre le parc d’activité économique de Centr’Alp, les automobilistes du secteur de Voiron devaient emprunter les diffuseurs, éloignés, de Voreppe ou Rives. Pour répondre à ce déficit d’accès vers Lyon, le nouveau demi-diffuseur venant compléter le dispositif est mis en service le 26 septembre 2014. Le secteur voironnais bordé par l’A48 et l’A49 a dorénavant son lien direct avec Lyon par l’A48.

Ce projet indispensable :

  • participe à la bonne organisation des déplacements à l’intérieur du territoire et entre le Pay voironnais, la Bièvre et le Nord-Isère. 20 % des déplacements dans le secteur sont des échanges domicile › travail dans le sens Bièvre › Pays voironnais
  • accompagne le développement économique du territoire avec notamment l’accès direct, en provenance ou en direction de Lyon, au parc d’activité de Centr’Alp
  • allège le trafic important du réseau secondaire, contribuant ainsi à une meilleure qualité de vie des riverains. La circulation sur la RD 1085, par exemple, connaît un trafic important (20 000 véhicules / jour en moyenne).
Le Pays voironnais, un pôle d’équilibre

Le diffuseur complet
N°11 contribue au rayonnement économique du territoire du Pays voironnais, l’un des sept grands territoires qui composent la Région Urbaine Grenobloise. Sa spécificité
 tient au fait, qu’à son échelle, il restitue l’ensemble des grandes fonctions urbaines : l’habitat et l’économie, mais aussi les grands équipements et les grands services à la population (éducation, santé, commerces…) C’est ce qui lui confère son statut de pôle d’équilibre. Un environnement favorable à l’implantation d’entreprises et au développement économique, sur l’axe stratégique

Grenoble – Lyon.

Centr’Alp, le poumon économique Centr’Alp 1 et 2 représentent le plus grand espace économique du bassin d’emplois grenoblois et offrent actuellement près de 30 hectares disponibles. Très attendu par les entreprises implantées, le nouveau diffuseur va jouer un rôle majeur pour l’avenir du parc d’activité économique. Avec 200 entreprises et plus de 5 000 emplois, cette zone à fort potentiel de développement dispose maintenant d’un accès plus rapide avec la région lyonnaise et ses infrastructures (aéroport, gare TGV…) Que va apporter concrètement le nouvel échangeur aux entreprises de Centr’Alp ? « Avec cette connexion vers Lyon, après celle vers Grenoble et Valence et sa gare, enfin Centr’Alp porte bien son nom. Cette ouverture est un vrai soulagement pour nos entreprises qui attendaient cet ouvrage depuis longtemps. Les associations de chefs d’entreprises ont beaucoup oeuvré pour que ce projet voit le jour, car il participe à la dynamique interne du parc d’activité et à renforcer son attractivité.
Cet aménagement permettra de faciliter l’accès depuis Lyon ou Saint Exupéry et ainsi de nous rapprocher en temps de nos clients. Il permettra aussi, en désengorgeant les axes, une plus grande sécurité dans le trafic local, donc pour les 5 000 salariés qui vivent de part et d’autre de Centr’Alp. Enfin, c’est une opportunité pour des entreprises, peut-être rebutées par l’accès compliqué à Grenoble, de s’installer dans la région ».

En pratique, l’accès à l’A48

Une meilleure mobilité
Approuvé par décision ministérielle en date du 11 avril 2012, la partie du diffuseur orientée vers Lyon, raccorde directement l’A48 à la RD 121, par une entrée et une sortie à péage. Pour sécuriser la circulation et assurer tous les mouvements entre les différentes voiries, des carrefours ont été aménagés.
Les voiries locales (RD1 21, chemin des Grands Verts, chemin d’accès au site de lagunage, chemin de Pré Chapelle et chemin du Troubadour) ont été rétablies, tout comme les accès aux parcelles agricoles.

Deux gares modernes

Les deux gares de péage sont automatisées et téléexploitées depuis un local situé à proximité de la barrière de péage de Voreppe. La mise en relation avec un opérateur AREA est assurée 24 h/24.
Chaque gare de péage est composée de 2 voies :

  • dédiée au télépéage, particulièrement utilisé par les habitués pour les trajets « domicile > travail », configurée en télépéage sans arrêt pour plus de confort (passage à 30 km/h).
  • voie ouverte pour tous.
Un vrai confort avec le télépéage
La large gamme de formules télépéage permet à tous les utilisateurs de l’autoroute, particuliers ou professionnels, voyageurs réguliers ou occasionnels, de profiter de nombreux services ; à choisir sur www.area-enligne.fr selon la nature et la fréquence des déplacements.

Avec le télépéage :

  • un gain de temps : plus de files d’attente ni de vitre à baisser.
  • un passage plus simple : plus de problèmes de monnaie, les barrières se lèvent automatiquement.
  • une gestion plus facile du coût des déplacements : plus de reçus de paiement qui s’accumulent ou qui s’égarent. Une facture est adressée à la fin du mois avec le relevé détaillé des trajets.
En action, les cofinanceurs

Une réalisation partenariale Cette réalisation, souhaitée également par les collectivités locales, représente un investissement cofinancé de 8 millions d’euros ht* :
Le péage, fondé sur le principe de l’utilisateur-payeur, permet à AREA de prendre en charge sa part du coût de construction, mais également l’entretien et l’exploitation pendant toute la durée de la concession, c’est-à-dire jusqu’en 2032.

AREA, maître d’ouvrage

Exploitant d’A48 et d’A49, AREA a assuré la maîtrise d’ouvrage et la conduite d’opération du projet de construction du nouveau diffuseur, à travers la Direction des grands investissements et du développement d’APRR, basée à Lyon. La maîtrise d’oeuvre générale a été confiée à SETEC, spécialisé en ingénierie de projets d’infrastructures. Son rôle était de conduire les études, de guider AREA dans ses choix, de l’accompagner dans la concertation locale, de lancer les différents marchés (ouvrages d’art, terrassements, aménagements paysagers…) et de suivre les travaux. L’entretien et l’exploitation du diffuseur sont assurés par le centre d’entretien des Trois Massifs d’AREA. 

Avec plus de 21 milliards de kilomètres parcourus par an sur les 2 300 km de son réseau, APRR et sa filiale AREA se placent au 4e rang des groupes autoroutiers européens. Les 3 800 collaborateurs du Groupe travaillent 365 jours par an, 7 j/7, 24 h/24 pour rendre possible toutes les envies et tous les besoins de déplacement, avec comme missions principales : sécuriser, accompagner et faciliter la mobilité.

Le Conseil général de l’Isère

Le Conseil général de l’Isère finance à hauteur de 30 % ces travaux, ce qui représente un investissement de 2,4 millions d’euros. Le Conseil général consacre chaque année près de 250 millions d’euros à l’aménagement des infrastructures et l’organisation des services de déplacement en Isère.
Parmi lesquels plus de 70 millions d’euros par an depuis plusieurs années sont investis dans le réseau routier départemental mais aussi dans les projets structurants à l’échelle du territoire isérois tels que les échangeurs autoroutiers, les voies bus sur autoroute, l’aéroport et les infrastructures ferroviaires.

En raison de son poids institutionnel et financier (budget annuel de 1,36 milliard d’euros), le Conseil général pèse fortement dans l’animation de l’action publique départementale. Il a adopté une posture de pilote de projets et s’est engagé dans des actions ambitieuses. Au niveau local il a réformé, il y a quelques années, ses services en profondeur en créant 13 directions territoriales pour être plus efficace, plus réactif et plus proche des Isérois. Cette organisation est une force qui permet aux 58 conseillers généraux comme aux services du Conseil général de travailler au plus près des populations et des élus locaux. Sur les 4 500 agents du Conseil général, 3 170 travaillent sur les territoires. Le nouveau diffuseur, s’il va profiter à toute l’Isère, est situé sur le Territoire de Voironnais – Chartreuse.

Le Conseil général est aussi le 1er partenaire des 533 communes du département. Il réserve un budget moyen annuel de 39 millions d’euros pour l’aide aux communes et finance en moyenne chaque année près de 1200 projets.

L’Isère est aujourd’hui un département dynamique. Son taux de croissance est deux fois plus élevé
que la moyenne nationale. Au plan économique, c’est le premier pôle de recherche publique français après l’Île-de-France.

Avec 39 000 emplois, la filière électronique et informatique est particulièrement développée, et le Conseil général de l’Isère, par l’intermédiaire de son président André Vallini, a largement contribué à cette réussite en accompagnant ou en initiant des projets importants comme Minatec, inauguré en 2006, qui est aujourd’hui le 1er pôle européen des micro et nanotechnologies.

La Communauté d’agglomération du Pays voironnais

Un territoire accessible, au coeur de Rhône-Alpes

  • Un passage naturel vers Lyon et le sud de la France.
  • L’interface entre le Sillon Alpin, le Sillon Rhodanien et le Sud-Est de la France.
  • Des infrastructures de communication denses et performantes avec 3 autoroutes, 3 gares TGV àproximité ainsi que 4 aéroports à moins de 2 heu
Dynamique, tradition et innovation
  • Des activités traditionnelles : la mécanique, la papeterie, l’électrométallurgie.
  • Des activités de haute-technologie avec l’imagerie, les micro et nanotechnologies, l’électronique, le sport, les loisirs et la santé.
  • De grands donneurs d’ordre de renommée mondiale.
Rossignol, Poma, Radiall, Thales, Allibert, Constellium / Rio Tinto, Schneider Electric, Trixell, Stepan Europe, Fit Hutchinson, Experton, Gueydon / King Jouet, Brioche Pasquier…