Liaison A89-A6 : mise en service du dernier maillon !

Ce vendredi 2 mars 2018, M. Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, a inauguré la liaison autoroutière A89-A6 en présence de M. Stéphane Bouillon, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, de M. Philippe Nourry, président-directeur général d’APRR, de M. Patrice Verchère, député du Rhône et conseiller régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, de Mme Blandine Brocard, députée du Rhône, et de M. David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon. 

Avec la réalisation de cette liaison A89-A6, APRR boucle ainsi l’ultime maillon de la Transeuropéenne qui relie Bordeaux à Genève. Cette section de 5,5 km est symboliquement incarnée par le viaduc du Sémanet, ouvrage spéctaculaire de 220 m de long qui franchit la vallée du même nom.
La mise en service de cette liaison A89-A6 est prévue dans la journée du samedi 3 mars.

Le dernier maillon de la Transeuropéenne 

La mise en service de la liaison autoroutière A89-A6 marque la fin de 22 mois de travaux. Cette liaison rend désormais possible une traversée horizontale de la France, en moins de 6 h 50. Pour ce faire, 3,9 km de routes nationales ont été réaménagées en autoroute, et 1,6 km d’autoroute nouvelle a été construit. La jonction A89-A6 va accueillir quotidiennement de 50 000 à 65 000 véhicules.

Cet aménagement entraîne également l’optimisation des flux de transit et d’échange dans ce secteur, en réalisant une redistribution cohérente des trafics locaux et d’échange avec l’ouest de l’agglomération lyonnaise sur les itinéraires existants. De plus, il a permis une remise à niveau environnementale des voieries réaménagées (N7, N489 et A6), offrant ainsi une amélioration du cadre de vie des riverains. Cet aménagement financé entièrement par APRR pour un montant de 146 millions d’euros marque à ce jour un progrès majeur en matière de mobilité locale, nationale et européenne.

Un viaduc intégré dans son environnement

Le viaduc du Sémanet mesure 220 mètres de long. Il est l’un des ouvrages clés de la liaison autoroutière A89-A6. Afin de préserver l’environnement, APRR a mis en place différents dispositifs autour de la construction de ce viaduc pour protéger la biodiversité ainsi que les ressources naturelles. 

Tout d’abord, le viaduc a été équipé de protections phoniques. Il s’agit d’un habillage d’écrans de verre, situés sur les bords extérieurs du viaduc, d’une hauteur de 2,50 mètres. Ces écrans accoustiques permettent d’améliorer le cadre de vie des riverains dont les nuisances sonores émanant de ces infrastructures n’auraient fait que croître en l’absence d’aménagement.

Un système permettant la collecte des eaux pluviales a également été installé. Cela se traduit techniquement par l’aménagement d’une corniche ayant pour but de faire circuler l’eau récoltée au niveau des chaussées. Une fois récupérée, l’eau s’écoule gravitairement jusqu’aux bassins multifonctions.

Enfin, lors des travaux, des dispositions spécifiques ont été prises pour maintenir et améliorer les corridors de circulation de toutes les espèces faunistiques présentes dans le secteur (réalisation de buses sèches de traversée pour la petite faune, réaménagement de certains ouvrages pour la circulation de la grande faune…)

 
APRR a donc su préserver les différentes espèces présentes aux abords du projet. Ainsi, les papillons « Cuivré des marais », les œdicnèmes criards et toutes autres espèces formant ensemble la biodiversité, ont été préservées, au travers de travaux connexes au chantier : restauration de la friche des Vérines, création de mares, d’hibernaculum, etc.