Reprise d’exploitation de l’A75 par APRR
(Clermont-Ferrand – Le Crest)

Dans le cadre du plan de relance autoroutier, la section comprise entre le noeud autoroutier A711/A71/A75 et le diffuseur n°5 de Saint-Amant-Tallende, soit 10,5 km, a été concédée à la société APRR. À partir du mardi 17 mai à 9 h, les équipes d’APRR rattachées au district d’Auvergne prennent en charge l’exploitation de cette section. Revue de détail d’une reprise d’exploitation réussie dont l’enjeu est d’exploiter ce nouveau réseau dans les meilleures conditions de sécurité et de confort pour les usagers : automobilistes et camionneurs, ainsi que pour les agents autoroutiers.

Connaître le tracé et préparer le passage de relais

Le district d’Auvergne, en charge de l’exploitation de cette nouvelle section, est à l’oeuvre depuis plusieurs mois. En amont, un travail de connaissance et de repérage du tracé est indispensable pour bien s’approprier ce nouveau tronçon situé en secteur urbain, avec de nombreux échangeurs très rapprochés et un trafic élevé (jusqu’à 80 000 véhicules/jour avec des pointes fortes le matin de 7 h à 9 h et le soir de 17 h à 19 h). Encadrées par Gilles Humblot, chef de district, les équipes d’APRR ont beaucoup échangé avec l’exploitant précédent, les forces de l’ordre et les différents intervenants afin de bénéficier de leurs connaissances et expérience du réseau. Ces échanges permettent aussi de bien définir leurs besoins et attentes, notamment en matière d’interventions et de sécurité. Un guide dédié à l’exploitation de l’A75 a été édité en complément de la méthodologie habituelle d’APRR.

Mise à niveau des équipements

La section d’A75 concernée dispose d’équipements de sécurité : 6 caméras de surveillance, 5 boucles de comptage de trafic, 2 panneaux à message variable. La continuité du bon fonctionnement de ces équipements est vérifié lors de la reprise d’exploitation. Ils vont être complétés par de nouveaux moyens : création de « garages techniques » tous les 500 m pour la mise en sécurité des équipes d’intervention, marquage spécial pour les bandes d’arrêt d’urgence « réduites ». APRR va également déployer les moyens de sa politique de lutte contre les contresens avec marquages au sol spécifiques et renforcement de la signalisation.

De nouveaux moyens humains et techniques

Afin d’assurer l’exploitation de la nouvelle section d’A75, le district d’Auvergne a renforcé ses effectifs avec le recrutement de 8 personnes sur les métiers de la viabilité et de la sécurité. Pendant le premier mois de la reprise d’exploitation, la sécurité sera également renforcée avec un doublement des patrouilles de surveillance et d’intervention de 5 h à 21 h. Des équipements dynamiques seront prochainement mis en place sur les principaux points d’entrée du réseau (section courante et échangeurs) afin de développer l’info trafic en temps réel.

Élargissement à 2 x 3 voies : un projet nécessaire

Le projet d’élargissement a pour principaux objectifs d’améliorer la fluidité et de renforcer la sécurité sur cette section à très fort trafic. La concertation publique a débuté le 18 avril dernier et se poursuivra jusqu’au 20 mai 2016. À l’issue de la concertation, la préfète du Puy-de-Dôme en validera le bilan, qui sera rendu public. Ce bilan consignera les avis et remarques exprimés. Sur la base de ce document, les études de détail seront engagées pour définir précisément le projet qui sera ensuite présenté lors de l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique (DUP).

Très fréquentée, la section concernée par l’élargissement à 2 x 3 voies accueille un trafic en constante augmentation et des difficultés de circulation importantes sont enregistrées, notamment aux heures de pointe du matin et du soir. Ces difficultés sont aggravées lors des grands chassés-croisés des vacances d’été. Les objectifs de l’élargissement sont d’améliorer la fluidité, de renforcer la sécurité tout en préservant l’environnement. L’élargissement à 2 x 3 voies consiste à créer, sur 10,5 kilomètres, une voie supplémentaire dans chaque sens de circulation entre la jonction avec l’autoroute A71 à Clermont-Ferrand et l’échangeur de Saint-Amant-Tallende (n°5) situé sur la commune du Crest. Compte-tenu du profil actuel de l’autoroute et de la faible largeur du terre-plein central, l’élargissement est réalisé par l’extérieur, c’est-à-dire que les nouvelles voies sont construites à l’extérieur, juste à côté des 2 voies existantes. 15 ouvrages d’art sont concernés par l’élargissement à 2 x 3 voies, 6 ponts supérieurs devront être reconstruits, ce qui constitue un challenge technique pour la gestion des circulations locales.
Enfin, un enjeu environnemental est également pris en compte puisque le projet d’élargissement intègre une mise aux normes notamment dans le domaine de la protection de la ressource en eau et de l’amélioration du cadre de vie des riverains.

Coût des travaux : 170 M € HT entièrement à la charge d’APRR.